Ou comment être surpassé par une meilleure version de soi-même...

the double

 

Tiré du roman du même titre de Dostoïevsky, Le Double est un étrange film. Le démarrage se fait doucement et nous montre clairement la personnalité et les troubles de son personnage principal avant de faire en sorte de le faire évoluer en le forçant à faire face à sa propre existence.
En effet, comme sorti de la cuisse de Jupiter, apparaît dans son environnement un homme qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau... seulement ce serait une version survitaminée de lui-même avec une vision plus efficiente du monde.

Jesse Eisenberg est excellent dans ces deux rôles, pas tout à fait aux antipodes... orchestré de main de maître par l'étrange mais fascinant Richard Ayoade. Un mélange des genres s'offre ici à nous entre post-modernisme et rétro bercé par une bande son allant du country à la J-Pop.

On nous offre ici une apologie de la socialisation, l'importance de sortir de soi-même, de se montrer tel qu'on est, de s'exprimer ouvertement et clairement. Entre Cyrano, entr'aide, utilisation, chantage, les deux hommes vont s'affronter mais le premier devrait s'engager sur le terrain du second pour obtenir gain de cause.

Pour conclure, je ne pense qu'à cette expression : des situations désespérées ne peuvent provoquer que des actes désespérés.

 

Une étrange référence à une série télé me taraude, et je me demande si elle existe vraiment ou si c'est une fausse série prise comme référence habituelle virtuelle comme l'est FinderSpider, par exemple... La même série est citée dans Community... seulement là en plus, on a droit à des images... alors série réelle ou fictive ?? vous m'en direz des nouvelles....